Les chateaux du désert

C'est aux portes de Amman, sur la route du désert vers l'est du pays et la frontière iraquienne, que se trouve plusieurs monuments de l'époque Omeyyade. C'est ainsi que l'on peut visiter le Qasr Al Kharaneh et le Qasr Amra, pavillons de chasse des califes et le Qasr Al Azraq, ancienne citadelle romaine transformée à l'époque Omeyyade.


Qasr al Kharaneh

Le château de Qasr Al Kharaneh se dresse, isolé, sur un terrain sablonneux au bord du Wadi Al Janab. Ce bloc rectangulaire est renforcé de hauts murs sur deux étages percés de quelques meurtrières et complété par quatre tours d'angle. L'unique entrée est percée dans le mur sud. Le rez-de-chaussée s'organise autour d'une cour centrale, avec un hall d'entrée, des réserves et des écuries. Les appartements, les bayts, se trouvent à l'étage, et se composent de d'une pièce centrale et de quatre pièces latérales. Un grand bayt, se trouve au dessus du hall d'entrée et possède un décor plus fin. Cet édifice est daté de 712, période du califat d'Al Walid 1er. Résidence perdue en plein désert ; ce bâtiment dont la fonction reste énigmatique, pourrait être une résidence d'apparat, pour fuir la chaleur de la ville, un pavillon de chasse, une forteresse sur la route des caravanes ou un caravansérail.



Qasr Amra

Après avoir traversé une grande étendue de sable, on arrive au niveau du Wadi Butum, oued parsemé de gros térébinthes qui trahissent la présence d'eau souterraine. Quelques jours par an , le lit de l'oued se remplit d'eau. C'est au milieu de ce paysage que se trouve les modeste bâtiments du Qasr Amra. Il est difficile d'imaginer que cet édifice abritait un hammam dont le luxe se manifeste encore au travers des fresques qui ornent ses parois. Commandé par le califat Al Walid au 8éme siècle, les qualité et symbolique des fresques font de cet endroit un lieu unique dans le monde des omeyyades. Classé au patrimoine mondial de l'Unesco, cet ensemble se compose d'une résidence aujourd'hui arasée, d'une noria avec un puit, et du bâtiments des thermes. C'est dans ces dernières que se trouvent les fresques, sur plus de 350m2, représentant 250 personnages et de nombreux animaux. Peintes à une époque charnière de l'époque Omeyyade, les fresques offrent un panorama détaillé de l'art antique. Des influences hellénistiques, mais aussi chrétiennes et perses sont décelables dans la figuration des personnages.






Qasr al Azraq

C'est au milieu de l'oasis d'Azraq que se trouve la citadelle de Qasr Al Azraq. Cette forteresse a été construite au 3éme siècle sous l'empire romain, en gros blocs de basalte noir, afin de défendre les frontières orientales de l'empire. La silhouette actuelle du fort date de l'empire Ayyoubide, en 1237. Il semble qu'il ait été habité en permanence jusqu'en 1917, l'année où Lawrence d'Arabie y prit ses quartier d'hiver avant de lancer l'offensive victorieuse sur Damas en novembre 1918. On pénètre sur le site par un bastion fermé de deux lourds ventaux de basalte, et surmonté d'un mâchicoulis. On arrive ensuite au niveau d'une grande cour autour de laquelle se trouve les différents bâtiments d'habitation. Dans le bastion d'entrée on peut aussi voir la chambre de Lawrence. Au centre de la cour se trouve la mosquée Ayyoubide. Au fond on trouve différentes grandes pièces voûtées, ancienne écuries ou réserves de nourriture. En cherchant bien, on tombe sur une énorme porte de basalte noir, de plus de trois tonnes, d'époque romaine.



Retour à la page d'accueil